in

Que trouve-t-on vraiment dans les bâtons de Surimi ?

Récemment, 60 millions de consommateurs a révélé la conclusion de son enquête sur le surimi.

Que trouve-t-on vraiment dans les bâtons de Surimi ?
Le Surimi dévoile ses secrets ! [© Wiki Commons]

Les bâtonnets de surimi permettent aux gens de se régaler à l’apéro, avec une salade et même avec une terrine. Mais ils sont cependant pas toujours très bon pour la santé comme le révèle le magazine « 60 millions de consommateurs ».

Le Surimi c’est quoi ?

Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit d’une tradition japonaise, qui signifie « poisson haché » en japonais. La France est le deuxième plus grand consommateur de surimi au monde après le Japon. Ce n’est que dans les années 80 qu’il a commencé à apparaître dans les rayons frais de nos supermarchés et épiceries. Il est devenu culte dans nos salades d’été ou dans nos pâtes à la crème. Mais si le goût est si bon, qu’y a-t-il à l’intérieur ?

Tout d’abord, pour qu’un produit alimentaire puisse porter le mot « surimi », il doit contenir au moins 30 % de poisson, sans qu’aucune espèce spécifique ne soit nommée. C’est pourquoi « 60 millions de consommateurs » a pris le temps d’examiner différentes marques afin de vérifier si elles respectent les normes. Sur les 14 produits testés, aucun ne dépasse les 10,5/20 points. Il est vrai que certaines marques atteignent 43 à 44 % de poisson dans leurs produits, mais les origines des poissons utilisés restent floues.

De quoi sont faits les bâtonnets ?

Dans cet article, 60 millions de consommateurs nous informe de ce que l’on trouve dans le surimi. Il s’agirait de morceaux de poissons blancs pêchés en pleine mer, principalement le merlan bleu de l’Atlantique Nord, le merlu blanc d’Argentine ou du Chili, voire d’espèces que l’on trouve en Asie, et le colin d’Alaska. Une fois que vous en savez autant sur les ingrédients du surimi, il est logique de se demander maintenant quels ingrédients sont encore présents dans ce produit. Et bien, sur les produits testés, on retrouve un pourcentage élevé d’eau. L’eau en serait même l’ingrédient principal avant le poisson.

Fécule de pomme de terre, lait, blanc d’oeuf réhydraté, amidon de blé, colorant et arômes, voilà la liste des ingrédients principaux du surimi. Des ingrédients que l’on chiffre entre huit et treize. Autre interrogation, pourquoi le surimi est de couleur orange ? 60 millions de consommateurs a la réponse. C’est grâce à l’extrait de paprika. Comme vous pouvez le constater, votre produit a été fortement transformé et ne ressemble pas du tout à la façon dont les Japonais le mangent. Heureusement, le magazine souligne que l’industrie fait quelques efforts pour conserver quelques ingrédients naturels dans ses produits.

Excès de sel dans le surimi ?

Selon 60 millions de consommateurs, la quantité de sel présente dans le surimi est trop élevée (1,5 à 1,8g par 100g, un tiers des apports journaliers). L’aspect dangereux du sel est que, lorsqu’on n’en fait pas attention, il peut conduire à des problèmes de santé. L’explication de cette utilisation massive du sel serait celle de retenir les 30% à 40% d’eau qui compose ce produit. Modération donc si vous consommez du surimi.

Les aliments salés tel le surimi sont délicieux. En effet, le goût salé stimule votre appétit et vous donne envie d’en manger toujours plus. Mais les aliments salés peuvent augmenter le risque de maladies cardiaques et d’hypertension artérielle. Il faut donc veiller à ne pas en consommer trop !

Thomas Ngom

Passionné de danse et de la culture lifestyle. Je rédige des articles d'actualité et SEO autour de ces deux univers.