in

Malus automobile : les changements qui interviendront le 1er janvier 2022

À partir du 1er janvier 2022, deux nouvelles mesures seront introduites concernant les taxes pour l’acquisition de véhicules : une modification du barème des émissions et une nouvelle taxe basée sur le poids.

Malus automobile
À partir du 1er janvier 2022, deux nouvelles taxes seront mises en place pour l'achat d'une voiture neuve. [© Pixabay]

Si la question des émissions de CO2 est au centre des préoccupations actuelles, la conduite automobile en produit une grande quantité. En réponse à ce problème, le gouvernement a déjà pris une série de mesures dans lesquelles il a mis en place des taxes sur les véhicules polluants comme les crédits carbone et les taxes de protection de l’environnement. Cet article explique ce que vous devez savoir sur ces mesures qui entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2022.

Evolution du barème pour les véhicules polluant

À partir du 1er janvier 2022, ce sera pire pour les automobilistes : les véhicules neufs immatriculés à partir de cette date devront payer un barème plus élevé. D’ores et déjà indiquée par l’article 55 de la Loi de finances pour 2021, cette nouvelle disposition étend le nombre d’automobiles concernées et augmente le montant des amendes.

Il existe un nouveau seuil, plus bas, pour déclencher la pénalité. L’EVO entrera en vigueur avec un niveau d’émissions de 128 grammes de CO2 par kilomètre en 2022, au lieu des 133 g/km qui constituaient le seuil en 2021. À partir de ce premier niveau, les voitures seront taxées à un taux forfaitaire de 50 € pour chaque gramme de plus que ce qu’elles émettent (sans tenir compte de la quantité de carburant qu’elles consomment). Ensuite, chaque voiture polluante supplémentaire d’un giga baril par kilomètre se verra infliger une pénalité croissante comprise entre 200 et 2 000 € selon qu’elle mesure moins ou plus de 1 000 euros de coûts de pollution ; si son coût total dépasse 30 000 euros, 40 K€ du GESG 1 sont dus.

Un malus établi selon le poids du véhicule

Le gouvernement précise également que les familles ayant de nombreux enfants pourront bénéficier d’une réduction de ces frais. Une demande de remboursement peut être faite auprès du service des impôts sur le revenu.

Il convient également de mentionner qu’un nouveau système d’émissions basé sur le poids sera mis en œuvre en France à partir du 1er janvier. Cette taxe différente imposée aux véhicules les plus lourds pour lutter contre les émissions de CO2 commence à 10 euros par kilogramme pour les voitures pesant entre 1800 et 1900 kilogrammes, et à 1500 euros pour celles de plus de 2200 kg. Certaines personnes peuvent trouver ces taxes décourageantes, car elles pourraient affecter leurs habitudes de conduite.

La taxe malus ne s’appliquera pas aux véhicules électriques ou à hydrogène, ni aux voitures hybrides électriques rechargeables. Le gouvernement souhaite que ces options plus propres et plus légères soient achetées plus souvent. De ce fait, les familles avec de nombreux enfants bénéficieront également d’une réduction du malus sur le poids légal de leur voiture !

Le malus écologique en 2022 insuffisant pour les enjeux climatiques ?

La fiscalité pèse sur l’automobile

On parle souvent des taxes et des impôt, ils sont l’apanage de l’État et des régions. Ces dernières peuvent être modifiées au fil du temps, par exemple avec leur taxe d’habitation.
Pour qu’une voiture en vaille la peine, elle doit présenter des caractéristiques – comme l’assurance et l’essence. Malheureusement, le coût de ces éléments peut fluctuer en fonction de l’état de votre véhicule et de la fréquence à laquelle vous l’utilisez. C’est particulièrement vrai lorsque les gens vivent dans des zones urbaines où ils doivent payer le prix élevé de l’essence tout en payant davantage pour leur assurance automobile si le conducteur a un accident ou si quelque chose de semblable se produit.

En outre, les réparations et l’entretien peuvent s’avérer très coûteux s’il est nécessaire de changer les pneus ou les plaquettes de frein. Certaines personnes décident même d’abandonner leur véhicule lorsqu’elles vivent dans le centre-ville. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a mis à disposition de nombreuses pistes cyclables et voies de bus afin d’inciter davantage de personnes à ne pas y conduire leur propre voiture. Par conséquent, le nombre de personnes qui se déplacent à vélo dans la capitale est plus élevé que jamais.

Thomas Ngom

Passionné de danse et de la culture lifestyle. Je rédige des articles d'actualité et SEO autour de ces deux univers.