TVREZE.fr
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La tête contre le mur

Projet pédagogique


Le dimanche 1er mai à 14h30, quinze élèves du Lycée Lycée professionnel Louis-Jacques Goussier se sont envolés pour la Palestine afin de reproduire sur le mur de séparation de Cisjordanie, un poème de la composition des élèves et engagé contre les murs de séparation en général et celui-ci en particulier. Cette initiative est l'aboutissement d'un travail padagogique mené par Laurent Priou, Professeur de lettres-histoire. Ensemble ils ont reproduit un texte décliné en Français, anglais, arabe et hébreu.



A leur retour le groupe prévoit à une lecture publique du texte dans les 4 langues. 
Cette initiative a été réalisée dans le cadre d'un partenariat avec la Mairie d'Abu dis

Le projet pédagogique

La tête contre le mur
Public concerné :
Première Bac pro techniciens en chaudronnerie industrielle, soit 13 élèves (12 garçons 1 fille, âgés de 17 à 18 ans)

Principe :
Étude, en cours d'histoire-géographie, du cas du mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie, avec toutes les implications qu'il comporte et, en cours de français, de textes représentatifs de l’engagement dans la littérature (ex. Boris Vian, Voltaire, Hugo, Mahmoud Darwich) ou évoquant le conflit israélo-palestinien (Amos Oz, Valérie Zénatti, Elias Khoury). Travail de recherche au centre de documentation, sur les précédents historiques et leur devenir (mur de Berlin, Limes romains, mur des Pictes, muraille de Chine, etc.)

Les élèves auraient ensuite à écrire un texte en réinvestissant les procédés d’écriture étudiés et les connaissances acquises précédemment pour exprimer l'absurdité des murs de toutes sortes dressés entre les hommes, leur vanité (aucun dans l'histoire n'a eu la moindre efficacité à long terme, la plupart ont été démolis).

Ce texte aurait ensuite vocation à être reproduit sur le mur de séparation lui-même, soit par l'intermédiaire de lycéens partenaires à Abou Diss, (ville de Cisjordanie précisément coupée en deux et séparée de Jérusalem par le mur, et liée par un accord de coopération avec Rezé), soit, si possible, par une délégation de nos élèves eux-mêmes, et ce, après avoir été traduit en anglais (par nos élèves), en arabe et en hébreu (afin d’éviter toute interprétation « communautariste »).


Intérêt du projet :

Il met les élèves en situation d'écriture dans la "vraie vie" et pas seulement pour "le prof" avec un enjeu dépassant très largement celui consistant à avoir une bonne note (en l'occurrence contribuer, même modestement, à abattre, un jour, ce mur, comme beaucoup d'autres l'ont été)

Il permet d'aborder une multitude de notions, tant du programme d'histoire-géo (écarts de développement nord-sud, accès à l'eau, répercussions du conflit sur les approvisionnements pétroliers, etc.) que de celui de français (Engagement dans la littérature, procédés argumentatifs, etc.) ou d'éducation civique (intervention citoyenne, rôle des médias et de l’opinion publique, dépassement du « communautarisme », etc.) et ce, dans une perspective dynamique car les connaissances acquises devront être réinvesties pour mener à bien le projet.

Il aboutit à une réalisation concrète inscrite durablement dans l'espace public.

Il démontre la puissance incomparable de l’écriture comme arme de lutte contre l’arbitraire et pour les droits humains
Il permet de transmettre des valeurs humanistes universelles

Début de mise en œuvre :
Monsieur Schenker, Proviseur du Lycée a apporté son soutien immédiat et sans réserve au projet. La Ville de Rezé, par l’intermédiaire de Mr Richard, adjoint aux relations internationales, a également appuyé l’initiative, de la manière suivante : Une délégation d’élus municipaux a séjourné à Abu Diss du 04 au 10 octobre 2009, avec en poche, un message rédigé et traduit en anglais, par les élèves, en classe et accompagné d’une lettre de soutien signée du Proviseur. Ces documents ont été remis aux autorités d’Abu Diss et au Directeur du Lycée local. A cette occasion, les élus rezéens ont présenté le projet au consulat de France qui s’est montré très intéressé. Au cours de ce même voyage, la délégation a aussi établi le contact avec l’ONG israélienne « Ir-amim », laquelle est opposée au mur et a accepté de traduire le texte poétique que les élèves auront rédigé, en hébreu.

Des étudiants palestiniens résidant à Rezé sont venus, le 09 novembre 2009 (jour anniversaire de la chute du mur de Berin), expliquer devant la classe, ce qu’est la vie quotidienne dans une ville coupée par le mur. Ils étaient accompagnés de membres de la délégation rezéenne de retour d’Abu Diss.

Une correspondance régulière s'est établie entre nos élèves et une classe du lycée d’Abu Diss, les élèves rédigent les lettres en cours de français et les traduisent en cours d'anglais.
Aux termes d'une rencontre intervenue le 14 septembre 2010 avec le service relations internationales de la Ville de Rezé à laquelle participait Mr Richard élu en charge de ces questions, le principe du déplacement d'un groupe d'élève sur place pour reproduire le texte sur le mur a été retenue selon les modalités suivantes:
4 ou 5 élèves accompagnés d'un ou deux enseignants s'intégreraient au sein de la délégation municipale qui doit se rendre à Abu Diss au printemps prochain, très probablement la première semaine de mai 2011.

En terme de financement, le projet nécessiterait un budget d'environ 8000 euros. D'ores et déjà, l'Association des Anciens Appelés en Algérie Contre la Guerre s'est engagée à hauteur de 1500 euros et l'Association pour la Formation Professionnelle au Burkina Faso (qui cesse ses activités) a retenu le principe d'y consacrer l'intégralité de son reliquat de trésorerie soit environ 500 euros. De son côté,la Ville de Rezé a voté une subvention de 2000 euros en décembre 2010. Quant au Lycée, une délibération allant dans le même sens sera soumise à son prochain conseil d'administration.

Du côté des élèves, quatre d'entre eux ont exprimé à nouveau leur volonté de participer au déplacement . Le texte lui-même est sur le point d'être finalisé.

La lettre de soutien de Stéphane hessel

La tête contre le mur




Lu 2461 fois

Notez



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 15:10 Mangez moins (et mieux) de viande


Rechercher une vidéo




Vous aimez nos reportages ?
Faites un don à TVREZE.